jeudi 19 décembre 2013

Le Domaine des Pères Serait sur le Point d'être Vendu

"I think having land and not ruining it is the most beautiful art that anybody could ever want." ~ Andy Warhol


Le Domaine des Pères Sainte-Croix, à Lac-Simon, changera de propriétaire d'ici la fin du mois
Benoit Sabourin
le 09 janvier 2014
Le Droit

La congrégation religieuse, qui a mis en vente le domaine à l'automne 2012, a accepté une offre d'achat, a confirmé le directeur administratif des Pères Sainte-Croix, Robert Bélanger. «En principe, on doit signer la vente d'ici la fin de janvier, a-t-il confirmé au Droit hier. Je ne verrais pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas. Nous avons accepté une offre écrite et les conditions ont été acceptées par les deux parties.»

M. Bélanger n'a pas voulu donner de détails sur la transaction, ainsi que sur l'identité de l'acquéreur. La Congrégation des Pères Sainte-Croix est propriétaire des lieux depuis leur fondation au début des années 1930. Selon les chiffres avancés par la communauté religieuse, le site d'une superficie de 48 acres a une valeur d'environ 3 millions $.

Cette information vient confirmer les rumeurs qui circulaient depuis déjà quelques semaines, à savoir que l'endroit allait changer de main prochainement.

Douche froide

Pour Chantal Crête, porte-parole du Regroupement pour la sauvegarde du patrimoine du Domaine des Pères Sainte-Croix, la nouvelle a l'effet d'une douche froide. La deuxième requête de classement pour l'obtention du statut de «lieu historique», envoyée à l'automne 2013 au ministère de la Culture, a été rejetée en décembre.

Mme Crête affirme ne pas être contre la vente, mais estime que les Pères Sainte-Croix n'ont pas été suffisamment attentifs aux doléances des citoyens de Lac-Simon et des environs. Elle soutient que son association avait déposé une offre de 2 millions$ à l'automne 2012 pour acheter le domaine, afin d'y ériger un centre communautaire et de sauvegarder les éléments patrimoniaux.

«Je trouve ça regrettable que la Congrégation était au courant que les citoyens avaient mis en place un projet pour exploiter le site et en faire l'acquisition. C'est désolant qu'on n'ait pas voulu accorder plus de temps et d'intérêt au regroupement de citoyens qui avait un projet pour ce domaine. En bout de ligne, ce qui a pesé dans la balance, ce sont les intérêts pécuniaires. Je pense qu'ils avaient un devoir moral d'accorder une plus grande considération à nos projets», affirme Mme Crête.

Elle espère maintenant que le règlement adopté à l'été 2013 par la municipalité de Lac-Simon, visant à citer à titre de site patrimonial le Domaine des Pères Sainte-Croix, sera assez efficace pour assurer la protection des éléments historiques du lot. PLUS >>>


Le Domaine des Pères à Lac-Simon serait sur le point d'être vendu
François Robert
le 19 décembre 2013
La Petite Nation

La transaction de la vente du Domaine des Pères de Sainte-Croix à Lac-Simon serait sur le point d'être conclue, a confirmé le directeur administratif de la communauté, Robert Bélanger.

Celui-ci estime que la conclusion ne viendra pas en 2013, mais qu'elle pourrait se réaliser tôt en 2014. La dernière version de l'offre a été acceptée à priori, précise M. Bélanger. «Je considère que l'identité des acquéreurs est encore privée pour le moment parce que je ne veux pas partir de polémique encore une fois. Il y a des clauses très claires relatives à l'usage de la propriété dans l'offre d'achat. Je ne peux pas et je ne veux pas aller dans le détail pour le moment. Il s'agit maintenant de donner suite devant notaire.»

Pour l'instant, l'acquéreur en est toujours à l'étape des vérifications usuelles. «C'est le processus normal, a poursuivi M. Bélanger, il y a le certificat de localisation, les titres de propriété, tout l'aspect juridique… c'est un travail qui peut prendre pour une propriété de cette envergure au moins un mois.»

Le mandataire de la congrégation des Pères de Sainte-Croix dans le dossier de la vente du domaine, Robert Dostie, a pour sa part indiqué que tous les éléments religieux et liturgiques seront rapatriés par les Pères. «Tout sera en accord avec la réglementation en vigueur à la municipalité de Lac-Simon qui est assez précise en matière de zonage et d'habitation», a assuré M. Dostie.

Jointe au téléphone pour commenter la nouvelle, Chantale Crête, porte-parole du regroupement pour la sauvegarde de cet endroit, dit avoir entendu des échos contradictoires à ce sujet au cours des derniers jours. Elle a promis que tant que la transaction ne serait pas confirmée officiellement, elle et son groupe continueraient de tenter de faire reconnaître le caractère patrimonial du site par le ministère de la Culture du Québec afin d'en assurer la protection.

1 commentaire:

Anonyme a dit...

"abracadabra hocus pocus" ~ Bugs Bunny... ;)