mardi 4 septembre 2007

Les citoyens de Lac-Simon rejettent la fusion avec Chénéville

Les citoyens de Lac-Simon rejettent la fusion avec Chénéville
Le mardi 04 septembre 2007
Le Droit

Le projet de regroupement des municipalités de Lac-Simon et Chénéville n'aura finalement pas de suite. Les citoyens de Lac-Simon se sont prononcés à 76,6 % contre le projet lors du référendum auquel 996 des 1397 électeurs inscrits ont participé dimanche.

Rappelons que les élus des deux municipalités s'étaient prononcés unanimement en faveur de la fusion.

"La réponse de la population est claire. C'est sûr que s'il y avait eu fusion, ça aurait été une ouverture plus grande au niveau des services. Maintenant, il va falloir réfléchir sur quelles façons on peut améliorer la qualité de nos services tout en gardant un partenariat avec Chénéville. Ce n'est pas évident car aller investir dans une autre municipalité, ça fait drôle. Mais nous allons voir ce qu'on peut faire", a déclaré Serge Thivierge, maire de Lac-Simon.

Même s'il se plie à la décision de ses citoyens, le premier magistrat simonet reproche néanmoins à l'Association des propriétaires du lac Simon (APLS) d'avoir véhiculé des informations erronées durant la campagne référendaire au niveau des impacts financiers d'un regroupement.

"Ça démontre leur incompréhension de pouvoir lire des documents comptables. Mais la population a cru à ça", affirme M. Thivierge.

Malgré tout, le maire ne voit pas ce rejet comme un vote de non confiance envers son conseil qui souhaitait ardemment une fusion.

"Le regroupement de Chénéville et de Lac-Simon est omniprésent depuis longtemps et nous sommes le premier conseil qui a eu le courage d'aller de l'avant et de consulter la population. Je crois que les citoyens qui ont rejeté la fusion auront maintenant une obligation de s'impliquer plus dans leur municipalité", soutient M. Thivierge.

Pour les opposants à la fusion, le référendum confirme la volonté des résidents de Lac-Simon de conserver le plein contrôle de leurs priorités en ce qui concerne l'avenir de leur municipalité et la protection des cours d'eau qui sillonnent son territoire.

"Maintenant que la question (fusion) est tranchée, il y a d'autres dossiers qui nous attendent tel que la création d'un comité régional du bassin versant de la Petite-Nation. Nous sommes prêts à collaborer avec le conseil municipal en place pour faire en sorte qu'on soit une municipalité proactive et en harmonie avec nos bons voisins de Chénéville", a indiqué Lise Leduc, porte-parole du comité du Non et présidente de l'APLS.

Avec les résultats du référendum à Lac-Simon, la municipalité de Chénéville n'a d'autre choix que d'abandonner à son tour le dossier fusion pour se concentrer sur des ententes de partenariat avec sa voisine.

"La population de Chénéville était en faveur de la fusion à 98 %, alors les gens seront déçus car ils auraient notamment bénéficié d'un bon rabais de taxes", souligne Joseph E. Fillion, maire de Chénéville.

3 commentaires:

Lyse Leduc a dit...

Les résultats de ce referendum confirment la volonté des résidents de Lac-Simon de conserver le plein contrôle de leurs priorités en ce qui concerne l’avenir de la municipalité de Lac-Simon et la protection des eaux de ce territoire.

Ajoutons aussi que les électeurs ont choisi le lac Simon et que ce n’est nullement un rejet des citoyens de Chénéville.

Nous avons mené une campagne positive, selon nos convictions et dans le respect de tous et toutes. Plus de 70 % des citoyens ont exercé leur droit de vote et 76 % se sont prononcés contre le projet de fusion des élus municipaux.

Il faut tout d’abord remercier tous les citoyens qui se sont mobilisés ainsi que tous ceux et celles qui ont contribué à ce débat.

Nous allons maintenant continuer à collaborer avec l’équipe municipale sur de nombreux dossiers, entre autres, sur la création d’un comité régional du bassin versant de la Petite-Nation qui devrait se pencher sur les meilleures façons de préserver les plans d’eau de la région.

D’ailleurs, nous avons déjà établi des contacts à cet effet et nous souhaitons que des actions soient prises rapidement par tous les partenaires concernés.

En conclusion, j’aimerais remercier tous les membres du comité du Non ainsi que toutes les personnes qui ont travaillé tout le long de cette campagne pour assurer que le plus grand nombre de citoyens soient inscrits sur la liste électorale afin qu’ils puissent exprimer leur choix.

Lyse Leduc, pour le comité du Non

Paul a dit...

VICTORY!

Paul a dit...

Vive le Lac-Simon.

Vive le Lac-Simon LIBRE.